top of page
image
Ombre_picture.PNG
la note moyenne est null sur 5, d'après 0 votes, Avis
27
lecteurs ont vu cet article

message

Ancre 1
loading.gif

Définition et origine

image rubrique 1

Ayur vêda = sens de la vie Cela désigne un ensemble de croyances philosophiques qui sont à la base de la religion hindouiste. L’univers est composé de cinq éléments À la base de cette philosophie, il y a l’affirmation que l’univers est composé de cinq éléments : l’air, le feu, l’eau, la terre et l’éther, lequel symbolise l’espace. L’univers (ou macrocosme) est en harmonie lorsque tous ces éléments sont en harmonie : ni trop, ni trop peu. Le corps humain est considéré comme une reproduction miniature de l’univers (microcosme). Pour être en harmonie, donc en bonne santé mentale et physique, les cinq éléments doivent aussi être en harmonie dans le corps. Chaque personne combine à sa façon les cinq éléments, ce qui définit son tempérament et sa nature. Ces associations sont réparties en trois grandes catégories appelées dosha, ou « humeurs ». Les maladies sont interprétées comme des déséquilibres des dosha – par exemple, la fièvre est un excès de feu, l’asthme un manque d’air –, qui peuvent aller jusqu’au chaos le plus complet avec, à la clé, la mort de la personne. On se souvient que c’est ce que pensait aussi le médecin grec Hippocrate, père de la médecine occidentale, qui recherchait le bon équilibre entre les éléments et également la médecine chinoise, qui cherche à harmoniser les flux d’énergie. Ce n’est pas étonnant : une partie de l’Inde (l’actuel Pakistan) fut conquise par des Grecs (Alexandre le Grand et ses troupes) à l’époque d’Hippocrate, qui apportèrent leur philosophie, leur savoir et leur médecine, puis, au Moyen Âge, par les Mongols qui régnaient sur la Chine. On retrouve en Inde ces influences. Le prana : l’énergie vitale La médecine chinoise a le qi, l’énergie vitale. L’équivalent en médecine indienne est le prana, souffle vital qui circule à travers soixante-douze mille canaux, parmi lesquels les douze méridiens de l’acupuncture chinoise. L’énergie se concentre dans sept chakra principaux, qui sont des disques en rotation perpétuelle, situés le long de la colonne vertébrale. Les massages avec de l’huile qui coule le long des canaux énergétiques permettent de rétablir la circulation des énergies, et de stimuler les marma, points de contact entre la conscience et le corps. En sanskrit (c’est-à-dire la langue ancienne de l’Inde, comme le latin et le grec chez nous), ayur vêda veut dire « sens de la vie ». (source la lettre Santé Nature Innovation de Jean- Marc Dupuis) Cela désigne un ensemble de croyances philosophiques qui sont à la base de la religion hindouiste. Origines de l'Ayurveda L'ayurveda est une forme de médecine traditionnelle non conventionnelle originaire de l'Inde également pratiquée dans d'autres parties du monde. L'āyurveda, ayurvéda ou encore médecine ayurvédique , la « science de la vie », de āyus (vie) et veda (science, ou connaissance) – puiserait ses sources dans le Véda, ensemble de textes sacrés de l'Inde antique. En l'occurrence, il s'agit d'une approche médicale « holistique » datant de la civilisation védique et toujours pratiquée aujourd'hui. En Inde, depuis novembre 2014, elle est promue par le ministère du Yoga fondé par le Premier ministre nationaliste Narendra Modi. L'Ayurveda demeure une forme de médecine traditionnelle encore vivace en Asie du Sud Les origines de l'Ayurveda remonteraient, selon certains, aux Vedas, un ensemble de textes révélés très anciens datant de la période védique (IIème millénaire av. J.-C.). Le Veda (au singulier), c'est-à-dire la Connaissance, est divisé en quatre Vedas: le Rig-Veda, le Yajur-Veda, le Sama-Veda et l'Atharva-Veda. De plus, chaque Veda possède un Upaveda, un « Veda subordonné », l'Ayurveda étant le Veda subordonné de l'Atharva Veda. L'Ayurveda, comme l'ensemble des Vedas, est dit nityam et apaurusheyam (littéralement : éternel et non créé par l'homme — donc « révélé »). À l'origine, les principes de guérison exposés dans l'Atharva-Véda reposaient essentiellement sur le son ou la parole. Les hymnes étaient alors des moyens de guérison et leur simple récitation avait, selon le texte, le pouvoir de soigner toute chose et n'étaient pas basés sur une médication.

Ancre 2

Principe de base

image rubrique 2

Les principes fondamentaux de l'Ayurveda reposent sur une compréhension approfondie des doshas, des gunas, et de la constitution individuelle (Prakriti). Ces concepts sont essentiels pour comprendre comment l'équilibre physique et mental est maintenu dans cette ancienne pratique de guérison. Les Doshas : Vata : Représente les éléments air et éther. Il gouverne la mobilité, la créativité et la communication. Un excès de Vata peut entraîner l'anxiété, l'insomnie et des problèmes de digestion. Pitta : Formé des éléments feu et eau, il régit la digestion, le métabolisme et la perception sensorielle. Un déséquilibre de Pitta peut conduire à l'irritabilité, à des problèmes digestifs et à des inflammations. Kapha : Composé des éléments terre et eau, Kapha est responsable de la structure corporelle, de la stabilité et de la résistance. Un excès de Kapha peut causer la léthargie, la prise de poids et des problèmes respiratoires. La Constitution Individuelle (Prakriti) : Chaque personne naît avec une combinaison unique de doshas qui forme sa constitution de base, appelée Prakriti. Comprendre sa Prakriti permet d'ajuster le mode de vie, l'alimentation et les habitudes en fonction des besoins spécifiques de chaque individu. Les Gunas : Les gunas sont des qualités fondamentales qui décrivent la nature de tout ce qui existe. Il existe trois gunas principaux : Sattva : Représente la pureté, la clarté mentale et l'harmonie. Rajas : Correspond à l'activité, la passion et l'agitation. Tamas : Est associé à l'inertie, la lourdeur et l'obscurité. L'Équilibre des Doshas : L'objectif de l'Ayurveda est de maintenir un équilibre harmonieux entre les doshas. Des déséquilibres peuvent survenir en raison de divers facteurs tels que l'alimentation inappropriée, le stress, les changements saisonniers, etc. Les traitements ayurvédiques visent à rétablir l'équilibre en utilisant des méthodes naturelles telles que l'alimentation adaptée, les herbes médicinales, les massages, le yoga, la méditation et d'autres pratiques holistiques. Le Cycle Naturel et les Saisons : L'Ayurveda reconnaît l'impact des saisons sur la santé. Chaque saison a ses propres caractéristiques doshiques, et ajuster son mode de vie en conséquence peut aider à prévenir les déséquilibres saisonniers. Comprendre les principes fondamentaux de l'Ayurveda offre un cadre pour maintenir l'harmonie physique et mentale en alignant son mode de vie avec les forces naturelles qui nous entourent. En suivant ces principes, on peut promouvoir une santé optimale et un bien-être holistique.

Ancre 3

Le diagnostic

image rubrique 3

Charaka, considéré comme l'un des principaux fondateurs de l’Ayurveda, déclare que « c'est le patient et non la maladie qui est l'objet du traitement. » Pour le vaidya (le médecin ayurvédique), la maladie « n'existe pas » en tant que telle. Elle ne serait que l'expression d'un déséquilibre des trois doshas qu'il faudrait harmoniser. Il s'agit donc d'établir tout d'abord la nature de ce déséquilibre (quels sont les doshas viciés), d'en rechercher ensuite les causes et d'y trouver finalement un remède. 1.Le praticien commence par Darshana, l'observation visuelle du corps au cours duquel ses caractéristiques physiques sont observées et Sparshana, l'examen tactile par la palpation, la percussion et l'auscultation de ses diverses parties ainsi que de certains organes internes. 2.Afin d'établir la nature du déséquilibre, le vaidya pratique ensuite une méthode de diagnostic par le pouls appelée Nadi Pariksha (ou Nadi Vigyan, selon les régions de l'Inde où elle est pratiquée), différente de celle utilisée par la médecine moderne. Ici, on pose trois doigts (l'index, le majeur et l'annulaire) sur l'artère radiale du patient au niveau du poignet. En exerçant différents modes de pression, le vaidya recueille l'information concernant les doshas de la personne et de cette manière, détermine sa vikriti — l'état de déséquilibre de ses doshas. 3.Le déséquilibre étant désigné, il en détermine la cause. Selon cette méthode, l'origine de l'affection est à la fois interne et externe : le dysfonctionnement est dû à un blocage des shrotas — la première manifestation matérielle des doshas dans le corps — mais également aux habitudes de vie de la personne. Prashna est l'interrogatoire du patient qui permet de définir les erreurs diététiques et comportementales éventuelles qui pourraient être la cause du déséquilibre. L'Ayurveda accorde une grande importance à l'histoire personnelle du patient, à ses antécédents familiaux, médicaux et professionnels ainsi qu'à son vécu psychologique jugés déterminants pour son état de santé.

Ancre 4

La diététique ayurvédique

image rubrique 4

1.L’Ayurveda intègre un système de recommandations nutritionnes. 2.Ananda S. Chopra (2003), sur le thème de la diététique ayurvédique, écrit : « La diététique ayurvédique comprend une série de recommandations, allant de la préparation et de la consommation des aliments, à de bonnes habitudes de santé pour le jour et la nuit, la vie sexuelle et les règles de conduite morale. » 1.Ananda S. Chopra 2.L'Ayurveda évite les recommandations générales car chaque individu est unique. Les prescriptions diététiques sont donc établies selon le type ayurvédique de chacun et tiennent compte des rythmes naturels tels que les six saisons indiennes et les différentes heures du jour qui influencent également les doshas. Les six saveurs Pour l'Ayurveda, chaque aliment est composé d'une ou plusieurs de ces six saveurs : sucrée, aigre, salée, amère, piquante et astringente et il s'agit de connaître leur impact positif ou négatif sur les doshas individuels afin de les combiner au mieux. - Il existe des compendiums explicitant les saveurs contenues dans chaque type d'aliment (la viande, les légumes, les produits laitiers, les matières grasses, les édulcorants, les légumineuses, les fruits, les herbes et les épices, les céréales ainsi que les noix et les graines) et leur effet sur chaque dosha. À l'inverse, on trouve également des tables qui, à partir de chaque dosha, énumèrent les saveurs qui leur correspondent. Armé de cette nomenclature, il est facile de dresser un plan diététique adapté à Vata, Pitta et Kapha. Exemple : une personne de type Vata devra adopter une alimentation qui diminue l'élément Vata en favorisant les saveurs sucrées, aigres et salées qui correspondent à des aliments tels que les fruits doux, les produits laitiers, le beurre clarifié, le froment, le riz, le maïs, les asperges, les betteraves, les oignons, les radis, etc. - Selon l'Ayurveda, un repas équilibré devrait toujours contenir les six saveurs afin de nourrir et satisfaire pleinement le corps et l'esprit.

Ancre 5

Pratiques Ayurvédiques pour le Bien-Être

image rubrique 5

Les pratiques ayurvédiques pour le bien-être sont conçues pour rétablir l'harmonie entre les doshas, favoriser une santé optimale et promouvoir le bien-être holistique. Ces méthodes, qui combinent alimentation, rituels et soins du corps, sont adaptées à la constitution individuelle (Prakriti) de chaque personne. Voici quelques pratiques ayurvédiques essentielles pour le bien-être : Alimentation Consciente (Ahara) : Manger selon sa constitution : Adapter son régime alimentaire en fonction de sa Prakriti (constitution doshique) pour maintenir l'équilibre des doshas. Par exemple, favoriser des aliments chauds et légers pour équilibrer Vata, et des aliments frais et apaisants pour équilibrer Pitta. Éviter les repas lourds le soir : Opter pour des repas plus légers le soir pour favoriser une digestion optimale et un sommeil de qualité. Rituels Matinaux (Dinacharya) : Brossage à sec (Garshana) : Utiliser une brosse naturelle pour stimuler la circulation sanguine, éliminer les toxines de la peau et encourager l'élimination lymphatique. Oil pulling : Rincer la bouche avec de l'huile de sésame pour éliminer les toxines buccales et renforcer les gencives. Méditation et yoga : Intégrer des pratiques de méditation et de yoga adaptées à sa constitution pour calmer l'esprit et renforcer le corps. Soins du Corps (Snehana) : Abhyanga : Le massage ayurvédique à l'huile, adapté à la constitution, contribue à nourrir la peau, améliorer la circulation sanguine, détendre les muscles et équilibrer les doshas. Udvartana : Un gommage à base de poudres d'herbes pour stimuler la circulation lymphatique et éliminer les toxines de la peau. Pratiques Spirituelles : Pranayama : Des exercices de respiration visant à équilibrer les énergies vitales (Prana) dans le corps. Puja et méditation : Des pratiques spirituelles quotidiennes pour nourrir l'âme et favoriser la connexion intérieure. Adaptation aux Saisons (Ritu Sandhi) : Changements saisonniers dans l'alimentation et le mode de vie : Ajuster son régime alimentaire et ses habitudes selon les saisons pour prévenir les déséquilibres doshiques saisonniers. Herbes Médicinales (Dravyaguna) : Utilisation d'herbes adaptées à la constitution : Incorporer des herbes médicinales spécifiques pour équilibrer les doshas, renforcer le système immunitaire et favoriser la guérison naturelle. En intégrant ces pratiques ayurvédiques dans la vie quotidienne, on peut cultiver une meilleure compréhension de soi-même, favoriser l'harmonie entre les doshas, et promouvoir un bien-être global. Il est recommandé de consulter un praticien ayurvédique qualifié pour une approche personnalisée basée sur la constitution individuelle.

Ancre 6

Précautions

image rubrique 6

Les personnes qui demandent un bilan ayurvédique ont une intension (sensation d'inconfort, maux…). "Parfois, certains souffrent de maladies chroniques ou viennent d'être diagnostiqués. Il est important de préciser qu'il faut garder un suivi médical. L'Ayurvéda viendra alors en complément pour soutenir le travail médical. Il faut éviter de donner des faux espoirs ou de dire que l'Ayurvéda soigne de tout systématiquement, car chaque cas est particulier et c'est bien plus complexe que ça. Bien que l'Ayurveda soit une approche holistique de la santé, il est essentiel de prendre certaines précautions pour garantir des pratiques sûres et efficaces. Voici quelques précautions importantes à considérer lors de l'exploration de l'Ayurveda : Consultation avec un Praticien Ayurvédique : Avant d'adopter des changements significatifs dans votre régime alimentaire, votre mode de vie ou d'entreprendre des traitements ayurvédiques spécifiques, il est recommandé de consulter un praticien ayurvédique qualifié. Ce professionnel peut évaluer votre constitution (Prakriti) et déséquilibres actuels (Vikriti) pour vous fournir des conseils adaptés. Respect de la Constitution Individuelle : Bien que de nombreuses recommandations ayurvédiques soient générales, il est important de prendre en compte votre constitution individuelle. Ce qui convient à une personne peut ne pas être approprié pour une autre. Une approche personnalisée est cruciale pour obtenir des résultats bénéfiques. Réactions Allergiques : Certaines herbes ou substances utilisées en Ayurveda peuvent déclencher des réactions allergiques chez certaines personnes. Il est important de connaître les allergies potentielles et de consulter un professionnel avant d'adopter de nouvelles herbes ou traitements. Dosage et Durée des Traitements : Suivre scrupuleusement les dosages recommandés pour les herbes et les traitements spécifiques. L'utilisation excessive peut entraîner des effets indésirables. De plus, la durée des traitements doit être supervisée par un professionnel pour éviter tout déséquilibre. Grossesse et Allaitement : Les femmes enceintes ou qui allaitent doivent faire preuve de prudence en matière de traitement ayurvédique. Certains traitements peuvent ne pas être appropriés pendant cette période, et il est conseillé de consulter un professionnel de la santé avant d'entreprendre des changements. Interaction avec d'Autres Traitements : Si vous suivez déjà un traitement médical ou si vous prenez des médicaments, assurez-vous de discuter de toute interaction possible avec votre professionnel de la santé. Certains traitements ayurvédiques peuvent interagir avec des médicaments conventionnels. Écoute du Corps : Soyez attentif aux signaux de votre corps. Si vous ressentez des effets indésirables, arrêtez immédiatement le traitement et consultez un professionnel de la santé. Changements Graduels : Apportez des changements progressifs à votre régime alimentaire et à votre mode de vie. Des ajustements brusques peuvent perturber l'équilibre et causer des réactions indésirables. En respectant ces précautions et en cherchant la guidance d'un praticien ayurvédique qualifié, vous pouvez intégrer en toute sécurité les principes de l'Ayurveda dans votre vie quotidienne pour promouvoir la santé et le bien-être.

image auteur
Rédigé par
Source
Ancre 7
Votre avis compte beaucoup pour nous !
Nous vous invitons à nous partager votre avis sur cet article. 
Notre équipe prendra connaissance de vos remarques et suggestions. 
Cet avis n'apparaîtra pas sur le site.
red-loading-circle.gif
27
lecteurs ont vu cet article
1
lecteur a noté cet article
Quel  intérêt  accordez-vous à  cet article ?
Votez !
loading.gif
Merci pour votre contribution !
bottom of page