top of page
image
Ombre_picture.PNG
la note moyenne est null sur 5, d'après 0 votes, Avis
9
lecteurs ont vu cet article

message

Ancre 1
loading.gif

DESCRIPTION

image rubrique 1

Dans le domaine professionnel, la chronobiologie nous permet d'organiser notre activité en tenant compte de nos rythmes physiologiques et intellectuels pour optimiser notre efficacité au cours de la journée, voire de l'année. Plutôt que de nous forcer à agir à contre-courant de nos tendances naturelles, il s'agit de synchroniser nos activités sur nos rythmes biologiques. Chacun a son rythme biologique qui se répercute dans ses façons de penser, d’agir et d’interagir. Trouver le bon tempo au travail permet de gagner en efficacité et de préserver sa santé. La chronobiologie est une discipline scientifique étudiant l’organisation temporelle des êtres vivants, des mécanismes qui en assurent la régulation et de ses altérations. Cette discipline traite essentiellement de l’étude des rythmes biologiques dans l'organisme. Ce domaine a connu un boom au cours de ces dix dernières années : les chercheurs ont découvert de nombreux mécanismes de régulation des horloges internes et évaluent de mieux en mieux l'impact majeur de son dérèglement sur la santé. L'horloge biologique est une réalité physiologique. Dans notre corps, tout est minuté, y compris la fertilité. L'horloge biologique interne est à l'origine des cycles circadiens qui reviennent de manière régulière presque toutes les 24h. C’est une horloge interne, nichée au cœur du cerveau, qui impose le rythme circadien à l’organisme, tel un chef d’orchestre. Toutes les espèces animales et végétales ont leur propre horloge interne, calée sur leur rythme. Chez l’humain, cette horloge se trouve dans l’hypothalamus.

Ancre 2

RYTHMES DE TRAVAIL

image rubrique 2

Les rythmes du travail mériteraient d’être pris au sérieux au même titre que les rythmes scolaires : tant pour la santé et le bien-être du personnel que pour son efficacité. Et, par voie de conséquence, pour la bonne marche des organisations. Si tous les spécialistes s’accordent sur la nécessité d’alterner de vraies périodes de travail suivies de vraies périodes de pause, ce type de rythme s’accorde mal tant à l’organisation du travail actuelle qu’aux penchants de l’esprit humain à la distraction. Mais il faut l’admettre, les forces qui poussent à la distraction sont puissantes. Plutôt que de vouloir à tout prix s’imposer une règle trop exigeante, il est plus judicieux d’apprendre à « apprivoiser son attention », c’est-à-dire la ramener vers son objectif initial quand elle a été distraite.

Ancre 3

COMMENT ?

image rubrique 3

Écoutez-vous ! Repérez les moments de la journée où vous êtes le plus efficace; Organisez vos journées en tenant compte de vos rythmes biologiques; Dédiez votre pic du matin aux tâches importantes qui demandent de la concentration; Consacrez vos " heures creuses " (de 11 h à 15 h) aux tâches qui demandent peu d'effort intellectuel; Terminez votre journée de travail par des tâches à faible charge mentale; Distinguez les pics d'efficacité liés à votre chronobiologie de ceux liés au rythme de l'entreprise

Ancre 4

DISFONCTIONNEMENTS ORGANIQUES

image rubrique 4

Initialement utilisée en pharmacologie pour synchroniser la prise des médicaments avec le moment de réceptivité maximale des cellules à soigner, cette discipline élargit son champ d'application à d'autres domaines : traitement des troubles du sommeil, hygiène alimentaire, etc. Le manque de sommeil, le stress provoquent des troubles divers : sur le moral, l’irritabilité, la fatigue bien sûr, mais aussi la santé. Les troubles les plus importants concernent les personnes dont les horaires sont décalés, (travail de nuit, travail en 3 huit). L’un des effets néfastes concerne la vie de couple et de famille qui en est affectée. Mais les troubles organiques ne sont pas en reste. Aux troubles digestifs, liés à une mauvaise synchronisation des repas, sont associés des troubles majeurs comme les maladies cardio-vasculaires et même la fréquence plus élevée des cancers chez les travailleurs postés. Concrètement, presque toutes les fonctions de l’organisme sont soumises au rythme circadien, c’est-à-dire à un cycle de 24 heures. Ainsi, les troubles de ce rythme peuvent avoir des conséquences aussi bien sur le sommeil que sur le métabolisme, le fonctionnement du système cardiovasculaire, du système immunitaire… Les études et découvertes en chronobiologie ont découlé de nouvelles façons de traiter certaines pathologies. Cette branche de la chronobiologie est dite chronothérapie et vise à traiter les patients en fonction de leur horloge endogène pour maximiser les bénéfices du traitement, et réduire les effets secondaires. Cela peut être une approche possible de traitement pour les troubles bipolaires.

Ancre 5

COMMENT fonctionne l'horloge biologique ?

image rubrique 5

En agissant sur les photo-récepteurs présents dans l'oeil, la lumière envoie un signal au cerveau, à l'horloge interne, et active la sécrétion d'hormones qui jouent sur l'humeur et l'activité. Lorsque le corps manque de lumière, il va produire plus de mélatonine. Un rythme biologique correspond « à la variation périodique ou cyclique d'une fonction spécifique d'un être vivant », qu'il soit d'origine physiologique ou biochimique. On en distingue trois types : circadien, infradien et ultradien. - Le rythme circadien est en quelque sorte l'horloge interne du corps humain. Il s'agit d'un rythme biologique intégré prenant la forme d'un cycle d'environ 24 heures et régissant certains processus physiologiques comme le sommeil et l'alimentation. Des fonctions de l’organisme aussi diverses que le système veille/sommeil, la température corporelle, la pression artérielle, la production d’hormones, la fréquence cardiaque, mais aussi les capacités cognitives, l’humeur ou encore la mémoire sont régulées par le rythme circadien - les rythmes ultradiens, c’est-à-dire d’une fréquence plus rapide qu’un rythme circadien, donc d’une durée théoriquement inférieure à 24 heures ; - les rythmes infradiens, c’est-à-dire d’une fréquence plus lente qu’un rythme circadien, donc d’une période supérieure à 24 heures. Parmi ceux-ci : les rythmes septénaires (environ une semaine), les rythmes circamensuels (environ un mois), les rythmes circannuels, ou saisonniers. Une même variable biologique manifeste sa rythmicité dans plusieurs de ces domaines (exemple du cortisol plasmatique). L’horloge interne est le chef d’orchestre mais il existe de nombreux musiciens qui adaptent le rythme localement dans l’organisme : ce sont les horloges périphériques. Ces horloges périphériques sont présentes dans tous les organes et tissus aux fonctions essentielles : cœur, poumon, foie, muscles, reins, rétine, différentes aires du cerveau (cervelet, lobe frontal...).

Ancre 6

PRECAUTIONS

image rubrique 6

Le respect de bons rythmes de travail et de repos semble la chose la plus difficile à respecter. Les raisons en sont connues. Nos vies sont soumises à un flot incessant d’activités, qui s’enchaînent, s’interpénètrent et se bousculent à un rythme effréné. On travaille de plus en plus en mode multitâches (faire plusieurs choses à la fois), dans l’urgence et selon des horaires très instables où se mêlent vie professionnelle et personnelle, temps de repos et temps de travail. Voilà pourquoi des experts chronobiologistes, sociologues, psychologues, consultants en appellent à un nouvel art du temps fondé sur la bonne gestion de ses rythmes de travail. En un mot, il faudrait « ordonner le temps » pour retrouver ses marques, trouver son rythme, le respecter et le faire respecter.

image auteur
Rédigé par
Source
Ancre 7
Votre avis compte beaucoup pour nous !
Nous vous invitons à nous partager votre avis sur cet article. 
Notre équipe prendra connaissance de vos remarques et suggestions. 
Cet avis n'apparaîtra pas sur le site.
red-loading-circle.gif
9
lecteurs ont vu cet article
0
lecteur a noté cet article
Quel  intérêt  accordez-vous à  cet article ?
Votez !
loading.gif
Merci pour votre contribution !
bottom of page