top of page
image
Ombre_picture.PNG
la note moyenne est null sur 5, d'après 0 votes, Avis
2
lecteurs ont vu cet article

message

Ancre 1
loading.gif

DESCRIPTION

image rubrique 1

Le bouddhisme tibétain est une branche du bouddhisme qui s'est développée au Tibet à partir du VII e siècle. Comme dans toutes les régions bouddhistes, les trois véhicules du bouddhisme, le hinayana (comprenant le theravada), le mahayana et le vajrayāna existent1. La principale forme du bouddhisme tibétain est cependant le bouddhisme tantrique, autre nom du vajrayāna intégrant des aspects principaux des deux autres branches La pratique de la méditation tibétaine a pour but d'aider les êtres, pour cela il faut réaliser l'emprise de l'ego qui freine et empêche de développer la véritable compassion. Le mot tibétain pour méditation est gom ou ghom, qui signifie «se familiariser avec son esprit». En tant que telle, la pratique est celle qui encourage une plus grande perspicacité et finalement une maîtrise de l'esprit. Si on ne peut empêcher les problèmes et donc les émotions de venir à nous, on peut en revanche contrôler comment les émotions nous affectent. Et c’est précisément cela que contrôlent les grand maîtres bouddhistes. La façon de percevoir et vivre les émotions. Car le monde n’est pas tel qu’il est mais tel qu’on le voit.

Ancre 2

LA MEDITATION ASSISE

image rubrique 2

Selon Chögyam Trungpa, « la discipline qui permet à la fois de cultiver de la douceur envers soi-même et d'apprécier son monde est la méditation assise. Par méditation, nous entendons ici quelque chose de fondamental et de très simple, qui n'est pas relié à une culture quelconque. Nous parlons d'un acte vraiment fondamental : s'asseoir par terre, prendre une posture correcte et cultiver le sentiment d'avoir son propre espace, sa place sur cette terre. C'est le moyen de se redécouvrir et de redécouvrir en soi la bonté fondamentale, le moyen de s'harmoniser avec la réalité authentique sans aucune attente, sans aucun préjugé

Ancre 3

DIFFERENTES PRATIQUES

image rubrique 3

La pratique de « Chiné », la pacification mentale. Elle consiste à se mettre en position du lotus ; puis à « placer l'esprit [qui] reste dans un état de vigilance, sans distraction, ouvert à lui-même tel qu'il se présente, sans tension » ; « L'esprit ainsi posé, on s'applique à la concentration sur l'objet choisi. De multiples méthodes sont possibles. L'objectif n'est pas de s'établir dans un état sans pensées : « craindre les pensées, s'irriter ou s'inquiéter de leur apparition, croire que l'absence de pensées est une bonne chose en soi, sont des erreurs conduisant à un état de frustration et de culpabilisation inutiles. Lorsqu'on médite, le plus grand empêchement vient sans doute des productions mentales surajoutées, des commentaires sur soi-même et des préconceptions. » La pratique de « Lhaktong », la vision supérieure. « La pacification mentale [chiné] calme et stabilise l'esprit, mais la vraie nature de celui-ci n'est pas reconnue. Nous ne comprenons pas ce qu'il est, et les questions fondamentales restent sans réponses, si ce n'est à titre d'hypothèse intellectuelle. La vision supérieure va plus loin : l'esprit étant apaisé, elle reconnaît son essence même sans laisser place à l'incertitude. » La pratique de tonglen (le don du bonheur et la prise en charge de la souffrance) consiste à recevoir la souffrance d'un ou plusieurs êtres et de leur renvoyer beaucoup de bonheur. On imagine la souffrance des êtres sous forme symbolique de fumée, en l'inspirant celle-ci disparaît au centre de l'être. Puis lors de l'expiration, une lumière merveilleuse représentant ce qu'il y a de mieux pour chacun est renvoyée.

Ancre 4

LA PRATIQUE AVEC :

image rubrique 4

1 LES MANTRAS Les mantras sont des syllabes, des mots ou des phrases en sanskrit ou en tibétain ancien. Ils peuvent être orientés vers un but spirituel ou médical. Ces formules doivent être répétées pendant plusieurs minutes, en position de méditation. Les mantras visent à la corriger en produisant un son doté d’une énergie particulière, capable de s’harmoniser avec d’autres vibrations du corps ou de l’environnement. 2 LES BOLS TIBETAINS Lors de l’utilisation d’un bol tibétain, c’est la même sonorité qui résonne autour de nous, notre esprit et notre corps vont s’accorder sur cette fréquence . Le son émis par le bol permettra inconsciemment de nous guider tout le long de la séance de méditation facilitant ainsi la concentration.

Ancre 5

titre5

image rubrique 5

Le texte réductible est idéal pour les sections longues ou les descriptions. Il permet aux visiteurs d'accéder à toutes les informations dont ils ont besoin, tout en gardant une mise en page claire. Liez votre texte à ce que vous voulez ou configurez votre zone de texte pour la développer en un clic. Rédigez votre texte ici...

Ancre 6

titre6

image rubrique 6

Le texte réductible est idéal pour les sections longues ou les descriptions. Il permet aux visiteurs d'accéder à toutes les informations dont ils ont besoin, tout en gardant une mise en page claire. Liez votre texte à ce que vous voulez ou configurez votre zone de texte pour la développer en un clic. Rédigez votre texte ici...

image auteur
Rédigé par
Source
Ancre 7
Votre avis compte beaucoup pour nous !
Nous vous invitons à nous partager votre avis sur cet article. 
Notre équipe prendra connaissance de vos remarques et suggestions. 
Cet avis n'apparaîtra pas sur le site.
red-loading-circle.gif
2
lecteurs ont vu cet article
0
lecteur a noté cet article
Quel  intérêt  accordez-vous à  cet article ?
Votez !
loading.gif
Merci pour votre contribution !
bottom of page