top of page
image
Ombre_picture.PNG
la note moyenne est null sur 5, d'après 0 votes, Avis
8
lecteurs ont vu cet article

message

Ancre 1
loading.gif

La chronobiologie rythme notre vie

image rubrique 1

Travail en horaires décalés, multiplication des écrans en tout genre qui émettent de la lumière bleue, rythme de prise alimentaire irrégulier… les facteurs de désynchronisation des horloges se multiplient, entrainant des troubles du sommeil mais aussi du métabolisme, comme le diabète ou l’obésité. De nombreuses expériences ont montré que perdre le rythme fait prendre du poids… ne faudrait-il pas imaginer une nouvelle interprétation de l’expression « Qui dort dîne » ? L'exercice physique ou les interactions sociales jouent aussi un rôle important dans la régulation des horloges. Initialement utilisée en pharmacologie pour synchroniser la prise des médicaments avec le moment de réceptivité maximale des cellules à soigner, cette discipline élargit son champ d'application à d'autres domaines : traitement des troubles du sommeil, hygiène alimentaire, etc.

Ancre 2

ICIDENCE DE LA CHRONOBIOLOGE

image rubrique 2

La chronobiologie est une discipline scientifique étudiant l’organisation temporelle des êtres vivants, des mécanismes qui en assurent la régulation et de ses altérations. Cette discipline traite essentiellement de l’étude des rythmes biologiques dans l'organisme. Ce domaine a connu un boom au cours de ces dix dernières années : les chercheurs ont découvert de nombreux mécanismes de régulation des horloges internes et évaluent de mieux en mieux l'impact majeur de son dérèglement sur la santé. L'horloge biologique est une réalité physiologique. Dans notre corps, tout est minuté, y compris la fertilité. L'horloge biologique interne est à l'origine des cycles circadiens qui reviennent de manière régulière presque toutes les 24h. C’est une horloge interne, nichée au cœur du cerveau, qui impose le rythme circadien à l’organisme, tel un chef d’orchestre. Toutes les espèces animales et végétales ont leur propre horloge interne, calée sur leur rythme. Chez l’humain, cette horloge se trouve dans l’hypothalamus. Elle est composée de deux noyaux suprachiasmatiques contenant chacun environ 10 000 neurones qui présentent une activité électrique oscillant sur environ 24 heures.

Ancre 3

COMMENT fonctionne l'horloge biologique ?

image rubrique 3

En agissant sur les photo-récepteurs présents dans l'oeil, la lumière envoie un signal au cerveau, à l'horloge interne, et active la sécrétion d'hormones qui jouent sur l'humeur et l'activité. Lorsque le corps manque de lumière, il va produire plus de mélatonine. Un rythme biologique correspond « à la variation périodique ou cyclique d'une fonction spécifique d'un être vivant », qu'il soit d'origine physiologique ou biochimique. On en distingue trois types : circadien, infradien et ultradien. - Le rythme circadien est en quelque sorte l'horloge interne du corps humain. Il s'agit d'un rythme biologique intégré prenant la forme d'un cycle d'environ 24 heures et régissant certains processus physiologiques comme le sommeil et l'alimentation. Des fonctions de l’organisme aussi diverses que le système veille/sommeil, la température corporelle, la pression artérielle, la production d’hormones, la fréquence cardiaque, mais aussi les capacités cognitives, l’humeur ou encore la mémoire sont régulées par le rythme circadien - les rythmes ultradiens, c’est-à-dire d’une fréquence plus rapide qu’un rythme circadien, donc d’une durée théoriquement inférieure à 24 heures ; - les rythmes infradiens, c’est-à-dire d’une fréquence plus lente qu’un rythme circadien, donc d’une période supérieure à 24 heures. Parmi ceux-ci : les rythmes septénaires (environ une semaine), les rythmes circamensuels (environ un mois), les rythmes circannuels, ou saisonniers. Une même variable biologique manifeste sa rythmicité dans plusieurs de ces domaines (exemple du cortisol plasmatique). L’horloge interne est le chef d’orchestre mais il existe de nombreux musiciens qui adaptent le rythme localement dans l’organisme : ce sont les horloges périphériques. Ces horloges périphériques sont présentes dans tous les organes et tissus aux fonctions essentielles : cœur, poumon, foie, muscles, reins, rétine, différentes aires du cerveau (cervelet, lobe frontal...).

Ancre 4

LA DESYNCHRONISATION

image rubrique 4

Concrètement, presque toutes les fonctions de l’organisme sont soumises au rythme circadien, c’est-à-dire à un cycle de 24 heures. Ainsi, les troubles de ce rythme peuvent avoir des conséquences aussi bien sur le sommeil que sur le métabolisme, le fonctionnement du système cardiovasculaire, du système immunitaire… Les études et découvertes en chronobiologie ont découlé de nouvelles façons de traiter certaines pathologies. Cette branche de la chronobiologie est dite chronothérapie et vise à traiter les patients en fonction de leur horloge endogène pour maximiser les bénéfices du traitement, et réduire les effets secondaires. Cela peut être une approche possible de traitement pour les troubles bipolaires.

Ancre 5

DES SYNCHRONISEURS

image rubrique 5

Plusieurs synchroniseurs agissent simultanément. Le plus puissant d’entre eux est la lumière. L’activité physique et la température extérieure jouent aussi un rôle, mais leur effet est bien plus modeste. C’est l’exposition à la lumière pendant la journée et l’obscurité pendant la nuit qui permettent de synchroniser l’horloge biologique à la journée de 24 heures.

Ancre 6

LES TROUBLES CIRCADIENS

image rubrique 6

Les troubles circadiens sont souvent décelés par une position du sommeil anormale au cours des 24 heures. Mais ils sont associés à bien d’autres perturbations : métaboliques, cardiovasculaires, immunitaires, cognitives et cellulaires. Il semble de plus en plus évident que pas une seule fonction biologique n’échappe au contrôle circadien. Des troubles du rythme circadien sont associé à une augmentation du risque de : - somnolence / troubles du sommeil - troubles métaboliques et cardiovasculaires - cancers - altération des fonctions cognitives - dépression, anxiété, troubles de l’humeur chez les personnes âgées - troubles du sommeil et de l’humeur associés à la maladie de Parkinson; Importance de la régularité de la prise alimentaire : Le rythme des prises alimentaires a un impact direct sur la santé et peut contribuer à synchroniser les horloges biologiques ou au contraire les perturber. La pression sociétale et économique (travail de nuit, en 3 × 8) et les progrès technologiques (lumière artificielle, multiplication d’écrans et autres tablettes) perturbent notre horloge interne, non sans conséquences sur notre santé.

image auteur
Rédigé par
Source
Ancre 7
Votre avis compte beaucoup pour nous !
Nous vous invitons à nous partager votre avis sur cet article. 
Notre équipe prendra connaissance de vos remarques et suggestions. 
Cet avis n'apparaîtra pas sur le site.
red-loading-circle.gif
8
lecteurs ont vu cet article
0
lecteur a noté cet article
Quel  intérêt  accordez-vous à  cet article ?
Votez !
loading.gif
Merci pour votre contribution !
bottom of page